La première édition de Business Talking s’est tenue le Lundi 26 Juin à l’Escape Game Dooz à Strasbourg.

   Vous étiez une vingtaine de personnes pour assister aux pitchs de Rija, Sandrine, Élodie et Barbara qui vous ont présenté leurs métiers respectifs de Compliance Officer, Social Media Manager, Kinésiologue et Docteur en Ergonomie cognitive.

   Découvrez dans cet article quels sont ces métiers, mais aussi les réponses à toutes vos questions.

   Merci à l’Escape Game Dooz pour son accueil et aux intervenants pour leurs belles prestations !

Rija vous a présenté le métier de Compliance Officer :

Qu'est ce qu'un Compliance Officer ?

Le Compliance Officer, également connu sous le nom de Gestionnaire KYC (Know Your Customer), est avant tout un professionnel de l’éthique. Son rôle principal est de détecter les transactions suspectes dans les établissements bancaires. Il s’agit en particulier de vérifier l’origine des fonds, l’identité des personnes intéressées ainsi que la cause du transfert.

Cet expert s’assure ainsi de la conformité des transactions aux différentes réglementations bancaires et aux législations en vigueur aussi bien en France que dans l’Union européenne. Il assume également le rôle de conseiller et de formateur auprès des responsables de l’institution financière qui l’emploie.

Quelles sont les qualités nécessaires pour réussir le métier de Compliance Officer ?

Ce professionnel de l’éthique doit être doté d’une forte personnalité et d’un excellent relationnel, car il est amené à se mettre en relation avec plusieurs intervenants. D’ailleurs, il est l’interlocuteur direct du régulateur.

D’autre part, une grande probité est l’une des qualités indispensables pour mener à bien les missions qu’on lui confie. Le Compliance Officer doit aussi être curieux, du fait qu’il doit s’informer sur l’évolution des réglementations.

Quel est la formation nécessaire à ce métier ?

Rija est diplômé d’un Master 2 de Compliance Officer à la Faculté de Droit de Sciences Politiques et de Gestion de l’Université de Strasbourg. Un parcours en école de commerce est également une autre voie pour y arriver.

Sandrine vous a présenté le métier de Social Media Manager :

Qu'est ce qu'une Social Media Manager ?

Le Social Media Manager (responsable des medias sociaux) a pour mission de développer une stratégie de présence numérique de l’entreprise sur le web et les différents médias sociaux pour les clients et prospects. Il accompagne sa mise en œuvre afin d’assurer une bonne visibilité, générer du trafic et surveiller l’e-réputation de l’entreprise. 

Comment est apparu ce métier ?

L’essor du web collaboratif, de la blogosphère, des médias sociaux et des enjeux liés au webmarketing (buzz marketing, publicité en ligne…) expliquent l’importance qu’a pris la fonction de Social Media Manager ces dernières années. De plus en plus de sociétés ont compris la nécessité d’intervenir de manière professionnelle sur l’ensemble des aspects de la présence en ligne, que ce soit dans l’animation des espaces sur les réseaux sociaux pour attirer ou fidéliser des clients, ou dans le domaine de la marque employeur et de l’e-réputation.

Les directions marketing ont étoffé leurs équipes avec des experts de la stratégie auprès des communautés, de manière à renforcer la présence sur l’ensemble des canaux ainsi que l’image de la marque. Ainsi, ce poste s’est généralisé même si, dans de nombreuses structures, il n’est pas toujours bien distinct de celui de Community Manager, de Content Manager ou de Brand Manager.

Quel est le lien avec un Community Manager ?

Dans les entreprises les plus matures sur le sujet, les équipes se sont structurées, et le Social Media Manager a pour fonction de définir la stratégie de positionnement et les éléments de discours qui seront déclinés localement par les Community Managers et les Content Managers sur le web et les réseaux sociaux.

En effet, les stratégies de contenus sur les réseaux sociaux ont évolué : la gestion d’un compte You Tube compilant les différentes vidéos produites par l’entreprise, ou la création d’un compte Instagram font désormais partie des préoccupations d’un Social Media Manager.

Quelles sont les activités du Social Media Manager ?

Ce métier est structuré en 3 activités distinctes :

–      Développer la visibilité d’une entreprise sur le web et les réseaux sociaux. En fonction du site et des différents réseaux où l’on voudra être présent par rapport à la cible, on utilisera différents outils pour les atteindre. On peut par exemple utiliser le story-telling pour mettre en avant l’histoire de l’entreprise.

–       La relation avec les clients. Il faut être capable d’échanger avec un client insatisfait sur les réseaux sociaux et éviter de mettre l’entreprise dans une mauvaise posture.

–       La veille. On surveille  l’e-reputation, on regarde comment l’entreprise est vue sur le web, les commentaires, les avis ou les notes sur les différents sites. L’actualité est également utilisée pour générer du contenu sur les réseaux sociaux.

 

Élodie vous a présenté le métier de Kinésiologue :

La kinésiologie ?

La kinésiologie est une pratique professionnelle d’accompagnement individualisé qui couvre de larges domaines d’application : pro, familial, personnel, éducatif, sportif.

Elle permet au travers du tests musculaires (bio-feedback) d’interroger le corps et ses mémoires pour identifier des blocages, des tensions physiques, psychiques, énergétiques, et émotionnelles.

Elle vise à aider la personne à développer tous son potentiel intérieur afin qu’elle retrouve un meilleur équilibre à tous les niveaux.

Comment se déroule une séance ?

Une séance de kinésiologie dure en moyenne 1h30, elle commence par une discussion pour définir l’objectif pour lequel le patient vient.

La praticienne cherche alors les différents blocages et déséquilibres en lien avec cet objectif via le test musculaire.

Dès que cette identification est achevée, un travail est réalisé grâce à la mise en application de techniques de rééquilibration (stimulations de points neuro-vasculaires ou de points neuro-lymphatiques, digito-pressure, étirements, visualisations, etc.).

À qui s'adresse la kinésiologie ?

À toute personne qui souhaite trouver ou retrouver un meilleur équilibre, une meilleure énergie, dépasser une angoisse, un stress ou encore améliorer des capacités (sportives ou d’apprentissage).

Les motifs de consultation sont donc variés : des problèmes d’endormissement, à la gestion des émotions, en passant par des problèmes de douleurs récurrentes ou des allergies.

Comment peut-on devenir kinésiologue ?

De formation initiale éducatrice spécialisée, elle possède plus de 15 ans d’expérience dans la protection de l’enfance. Voulant rester dans la relation d’aide de l’autre, c’est suite à une rencontre avec un kinésiologue qu’ elle a décidé de suivre une formation au sein de l’école Coaching et Kinésiologie Formations de Metz.

La formation dure un minimum de 2 ans, aucun prérequis n’est nécessaires mais un module d’anatomie et de physiologie est obligatoire pour obtenir le certificat délivré par l’école.

Il existe plusieurs écoles en France proposant toutes une première année qui leur est commune, puis des spécialisations en seconde année en fonction de chaque école.

Barbara vous a présenté le métier de Docteur en ergonomie cognitive :

Qu'est ce que l'ergonomie cognitive ?

C’est l’étude des interactions avec un dispositif ou un produit (essentiellement informationnel) qui nécessite l’utilisation des grandes fonctions mentales de l’homme (perception, mémoire, traitement). L’objectif de ce métier est de ramener l’ergonomie d’un poste de travail au fonctionnement de son cerveau.

Les astuces de Barbara :

Astuce n°1 :

Sachant comment fonctionne un cerveau, Barbara nous donne une astuce pour mieux gérer le stress. Lorsque vous êtes dans une situation qui génère du stress, posez vos pieds parterre pour vous ancrer au sol et respirez trois fois avec votre ventre. Cet exercice permet d’envoyer un message à notre cerveau pour qu’il puisse s’adapter à la situation et au moment présent.

Astuce n°2 :

Lorsqu’on est fatigué, dans n’importe quelle situation, il n’y a qu’une solution, il faut aller dormir. C’est physiologique. Ainsi, pour récupérer rapidement, on se couche avec un objet qui fait du bruit dans une main, et on place cette main au-dessus du vide. Quand on aura dormi le temps nécessaire pour récupérer, les muscles se relâcheront et l’objet nous reveillera en tombant. Ainsi, une sieste de 20 minutes de cette manière peut nous permettre de rester éveiller 4 heures de plus.

Merci Barbara 😉

Son parcours :

C’est en Faculté de psychologie qu’elle trouve son intérêt pour le cerveau. Elle décide alors d’aider les personnes épileptiques. Elle souhaite ensuite continuer à soigner des gens, mais avant, elle se lance dans l’ergonomie cognitive.

Après avoir confirmé son Master 2 en Ergonomie cognitive par un Doctorat, elle part travailler dans l’aéronautique pour traiter la fatigue des pilotes dans les avions. Après quoi elle rejoint une Start Up qui propose des solutions éducatives connectées.

Aujourd’hui elle souhaite continuer à aider les autres en prenant en charge les troubles du spectre autistique chez les enfants.